Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités

Actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

L’Herbe d’automne : de pousse capricieuse mais de valeurs généreuses !!

Observatoire Régional de la croissance de l'herbe

Semaine 36 - En ce début septembre, la pousse de l’herbe est très hétérogène en Normandie. Si la Manche a été bien arrosée, d’autres secteurs comme le Pays d’Auge manquent d’herbe et attendent la pluie pour permettre à l’herbe de repartir. A noter que sur plusieurs sites, les mesures n’ont pas repris faute de croissance.

Un mot d’ordre : ajuster la ration

Les croissances d’automne sont souvent très variables et aléatoires, et le pâturage difficile à optimiser. Cependant, c’est aussi une saison pour faire des économies alimentaires car l’herbe d’automne est riche en azote (trèfle en quantité importante) et donc le fourrage idéal à associer au maïs ensilage.
Avec une croissance moyenne de 25kg de MS par hectare et par jour, les systèmes herbagers allaitants ou laitiers peuvent compter uniquement sur la prairie avec 60 ares/UGB. Avec 30 ares/UGB, une demi-ration de fourrages distribuée suffit.

De même, la complémentation azotée et minérale devra être réajustée. Le correcteur azoté trouve sa place dans la ration à partir de 5kg de MS de maïs ensilage distribué, à raison de 200g/kg de MS et 250g/kg de correcteur au-delà de 12 kg de maïs ensilage. Pour le concentré de production, il est important de raisonner en fonction du niveau de production troupeau, soit au-dessus de 22kg de lait produit et d’ajuster la complémentation minérale avec un apport de magnésie pour la tétanie d’herbage à 30g /VL.

 

 

Couverture des besoins par l'herbe en fonction du chargement
(hypothèse MS fourrage ingéré 16 kg MS)
Surface disponible ares par UGB
Croissance kg MS/j/ha
10
20
30
40
50
10
6 %13 %19 %25 %31 %
20
13 %25 %38 %50 %63 %
30
19 %38 %56 %75 %94 %
40
25 %50 %75 %100 %125 %
50
31 %63 %94 %125 %156 %
60
38 %75 %113 %150 %188 %

 

 

Témoignage du Gaec du Porche - Sauchay le Haut (76)

« Aujourd’hui en septembre, après les chaleurs et la sécheresse de fin de Printemps, nous profitons d’une herbe abondante et riche avec des taux en augmentation. J’ai opté pour le pâturage tournant qui me permet de bien suivre la pousse de l’herbe au printemps. A l’automne, mes vaches restent sous la stabulation la nuit. En logettes, je fais consommer plus d’herbe en réduisant l’alimentation nocturne et laissant les vaches « sur leur faim » le matin ; en évitant le pâturage de nuit à cette saison, je préserve les chemins d’accès aux parcelles.

Ainsi je concilie la valorisation des prairies tout en économisant de la ration hivernale qui coûte toujours plus chère, j’ai aussi resemé deux parcelles pour garder une herbe de qualité pour les prochaines saisons. »

 

Stéphanie Cassigneul
Conseillère Elevage CA14