Observatoire bovin normand

Les flux rss du siteImprimer la page

L'observatoire bovin est une note trimestrielle sur l'évolution du cheptel bovin, pour la région Normandie et chacun de ses départements.

Observatoire bovin normand au 3e trimestre 2016

Malgré une conjoncture toujours terne pour l’élevage bovin le cheptel de Normandie semble reprendre une croissance lente au 3e trimestre après deux trimestres de stabilité.

Élevages

Au 30 septembre la baisse structurelle du nombre d’élevages laitiers (-4,3%) est en légère accentuation par rapport à début 2016.

Cette évolution reste cependant dans la moyenne de ce qui est observé depuis plusieurs années et ne traduit pas une hausse nette des arrêts d’activité laitière au 3e trimestre 2016.

Effectifs

La Normandie compte 2 221 500 bovins au 30/09/16. Un cheptel en très légère hausse : + 7 000 têtes par rapport à 2015.
Mais au-delà de cette tendance, il faut noter des évolutions encore contrastées des effectifs mâles et femelles sur le 3e trimestre : -1,0% en mâles et + 0,7 % en femelles.
Et c’est le troupeau allaitant, notamment les vaches (+2 % sur 1 an), qui tire principalement les effectifs bovins. Les effectifs de femelles laitières sont quant à eux stables sur un an.

Ces évolutions du cheptel bovin sont de plus en plus contrastées sur le territoire : la baisse du nombre d’élevages laitiers est accentuée en Seine Maritime et dans l’Eure (-6 et -5 %) par rapport aux autres départements et les effectifs vaches laitières diminuent nettement dans ces 2 départements (-3 %) contrairement à la tendance normande.

Engraissement

Après une année 2015 où le commerce de broutards a été fortement perturbé par les impacts FCO, 2016 semble montrer un retour à des mouvements plus habituels. Les mises en place de broutards en engraissement sont assez stables.

La vente des taurillons est en baisse (-4,5 % par rapport à 2015) surtout en laitier, la production de mâles laitiers ayant plutôt reculée sur les derniers mois.

Même si sur le 3e trimestre les sorties de vaches de réforme viande sont ralenties la tendance depuis le début de l’année est à la hausse (+2,6 %) par rapport aux sorties 2015.