Vous êtes ici : Accueil > Notre stratégie > 7 chantiers majeurs

7 chantiers majeurs

Les flux rss du siteImprimer la page

Un secteur d’avenir en mutation !

En quelques décennies, l’agriculture normande s’est transformée profondément, avec bon nombre d’exploitations modernisées, plus spécialisées et tournées sur les grands marchés de consommation. Parallèlement, avec l’essor des filières de proximité, les systèmes de production agricole, les compétences et les origines sociales se sont
diversifiés, offrant ainsi un panorama plus large des agricultures normandes. Les agriculteurs sont moins nombreux mais mieux formés ; le nombre de femmes et de salariés augmente ; la part du travail familial diminue. Enfin, les formes sociétaires progressent et les exploitations s’agrandissent.

Un secteur économique essentiel

  • 4 milliards € de chiffre d’affaires, dont 600 millions € d’aides directes, pour 35 000 exploitations agricoles.
  • Agriculture et agroalimentaire représentent 6,1 % de la valeur ajoutée régionale et près de 6 % des emplois contre 4,5 % à l’échelle nationale :100 000 emplois en y associant amont et services.
  • Une industrie agro-alimentaire performante avec 250 entreprises, 35 000 emplois et 7,6 milliards € de chiffre d’affaires, centrée sur les secteurs lait et viande à l’ouest de la Normandie, mais plus diversifiée et liée à l’activité portuaire à l’est.
  • 1re région française pour sa part de sa surface valorisée par l’agriculture : 70 % avec 2 millions d’hectares (France : 52 %), une part de terre arable à 56 % de la SAU (67 % en France) et une surface en herbe conséquente(44 % de la SAU).
  • La sole de céréales progresse : + 100 000 ha en 16 ans. La Normandie est la 1re région française en accroissement des surfaces cultures de vente sur les 10 dernières années.
  • Une agro-industrie prometteuse sur les nouveaux marchés de la bio énergie, de la chimie verte et des biomatériaux. Un terroir réputé pour ses nombreux produits d’excellence, notamment dans les filières lait, cidre, lin. La Normandie est aussi la première région française au plan de l’économie équine. Très reconnue pour son élevage et ses grandes cultures, la Normandie est un acteur majeur dans la transformation agroalimentaire, produisant beaucoup d'innovations.

La Normandie agricole

  • 1re région en part de superficie consacrée à l’agriculture : 70 % (moyenne France : 52 %)
  • 1re région en production de lin, fruits à cidre, beurre et crème, boeufs, équin.
  • 2e région en nombre de vaches laitières, en production de jeunes bovins

sur les 13 nouvelles régions françaises

Des signaux d’alertes...

  • La sphère agri/agro a perdu des emplois, principalement en raison d’une restructuration importante des fermes et une amélioration de la productivité
  • Le revenu par Unité de travail agricole se positionne à la 10e place nationale sur les 13 nouvelles régions, et reste très dépendant des aides publiques, en particulier européennes (2e région en part de subvention sur le revenu :101 %)
  • Au-delà d’investissements structurants sur la modernisation et la mise aux normes des élevages, l’agriculture normande doit davantage investir sur l’innovation.
  • Tout en maintenant un bon niveau productif, la ferme normande ne s’est pas enrichie, du fait de la limitation des quantités produites, de la croissance plus rapide des charges, dans un contexte de fluctuation de plus en plus importante des prix agricoles.
  • L’agriculture ne mobilise plus autant les décideurs de la région, plus enclins à moderniser l’identité normande en valorisant des secteurs technologiques jugés plus porteurs et innovants. Devenue un sujet de débats sociétaux, elle n’est actuellement pas assez vue comme une solution d’avenir.

Des atouts majeurs...

Néanmoins, dans un contexte économique, environnemental, sociétal et technologique connaissant des évolutions sans précédent, l’agriculture en Normandie dispose d’atouts majeurs pour relever les défis de l’alimentation, de l’énergie, de l'adaptation climatique et de la qualité de vie à l’horizon 2025 :

  • Contexte pédoclimatique très favorable, avec un impact limité du changement climatique à attendre sur la région
  • Fort potentiel de production, avec des filières d’excellence et structurées.
  • Des systèmes d’exploitation robustes, diversifiés, résistants aux aléas.
  • La proximité de grands bassins de consommation et des flux touristiques importants.
  • Des infrastructures portuaires dimensionnées pour le commerce international mais à adapter pour tenir notre rang mondial.
  • Un environnement préservé.
  • Un nom, Normandie, bénéficiant d’une notoriété internationale.

Et aussi...

Quelques signaux (nombre actifs agricoles, investissement, parts de marché…) commencent à s’inverser, illustrant le début d’une nouvelle tendance positive à conforter malgré la dépendance du secteur agricole sur le moyen terme aux prix des matières premières agricoles.

L’avenir de l’agriculture normande à horizon 2025

Parmi les nombreux défis auxquels va faire face l’agriculture normande, 10 enjeux majeurs doivent faire l’objet d’une politique régionale adaptée :

5 Enjeux positifs qui constituent des opportunités

  1. Une place à prendre comme région à haut potentiel dans l’Europe laitière sans quota.
  2. L’essor attendu des énergies renouvelables, de la chimie verte et des éco-matériaux.
  3. Le besoin accru en matières premières locales des entreprises industrielles et PME agroalimentaires, dans la qualité demandée par les marchés (appui marques normandes, Bienvenue à la Ferme, signes de qualité).
  4. La consolidation de systèmes polyculture-élevage robustes, autonomes, moins sensibles aux risques.
  5. La proximité de grands bassins de consommation, en particulier la région francilienne avec la structuration progressive de l’axe Seine-Normandie.

5 Enjeux limitant à corriger

  1. Une faible valeur ajoutée dans les exploitations agricoles qui freine l’investissement et le développement de l’innovation.
  2. Des coûts de production élevés, limitant la compétitivité et fragilisant les exploitations face aux aléas.
  3. Un nombre d’installations agricoles et de salariés en production agricole encore insuffi sants, et une attractivité de métiers de l’élevage en repli.
  4. Une pression règlementaire non proportionnée aux enjeux d’une région productive à l’environnement assez préservé.
  5. Un manque de perspectives pour les fi lières animales, pourtant pourvoyeuses d’emplois et de valeur ajoutée sur les territoires ruraux.

4 mots clés pour construire l’avenir

1 EMPLOI : avec un nouveau contexte plus favorable, secteur non délocalisable, l’agriculture peut porter un plus grand nombre d’actifs agricoles et liés à l'agriculture en Normandie : chefs d’entreprise, salariés, services…

2 VALEUR AJOUTEE : plus de richesses et de développement économique dans les territoires ruraux, grâce à la conquête de nouveaux marchés en productions animales (lait, équin, viandes...) et végétales (céréales, oléoprotéagineux, lin, arbo cidre, légumes…) à vocation alimentaire ou non alimentaire (énergie, matériaux…). Deux gisements de croissance sont encore à mieux structurer : les filières de proximité (densité population) et le grand export (notoriété Normandie).

3 TRIPLE PERFORMANCE économique, sociale et environnementale, grâce à une INNOVATION des systèmes de production, basée sur l’agro-écologie, agriculture moins dépendante des intrants, répondant mieux aux attentes sociétales, et une meilleure productivité/organisation du travail.

4 MODERNITE de l’agriculture normande, ses produits de haute qualité et ses métiers, facteur d’attractivité de la Normandie, de santé et de maintien d’un cadre de vie dans une région très ouverte au tourisme.

Il convient donc plus que jamais, par une politique régionale adaptée, de créer les conditions favorables au nouveau développement de l’agriculture normande, et de faciliter la libération des énergies pour entreprendre, investir et créer de la valeur et des emplois.

7 CHANTIERS MAJEURS

La Normandie doit aujourd’hui se décomplexer, répondre avec enthousiasme et optimisme aux défi s qui l’attendent. Elle dispose de tous les atouts pour relever et porter des projets d’avenir, des solutions pour une économie normande en recherche d’un nouveau souffle. Pour l’agriculture normande et ses filières associées, 7 chantiers majeurs ont été identifiés. Ils ne sont pas exclusifs de toutes les actions à mener, pour conforter une agriculture normande diverse, en réponse aux besoins d’investissements et d’accompagnement de chaque filière et système de production. Ils traduisent la nouvelle ambition normande pour une agriculture performante, compétitive, moderne, conquérante et ancrée dans son territoire. Ils doivent faire l’objet, en priorité, de la mobilisation des fonds publics.

+ une préconisation transversale

Face à une pression réglementaire non proportionnée aux enjeux et à une complexité croissante de processus administratifs, la profession demande une réelle simplification des dispositifs et la priorisation d’une culture de résultats, afin de gagner en performance et impulser des dynamiques : dossier unique demande aides, dématérialisation et simplification administrative, adaptation des plans de contrôle, réduction délais instruction, contrat d’objectifs...

En conclusion

L’agriculture est un marqueur fort de l’identité normande, un secteur à haut potentiel de production de valeur et d’emplois. Elle est un secteur stratégique, porteur d’ambition pour la nouvelle Région Normandie. Face aux fortes mutations économiques, sociales, et environnementales qui la touchent, elle doit bénéficier d’une nouvelle politique régionale plus ambitieuse, ouverte et ciblée, et redevenir pour le plus grand nombre des agriculteurs, citoyens et investisseurs en Normandie un secteur d’avenir, attractif, innovant et performant.

Contact

Chambre régionale d'agriculture de Normandie

Siège et Antenne dans le Calvados
Agropôle Normandie
6 rue des Roquemonts
14053 CAEN CEDEX 4
Tél. 02 31 47 22 47 - Fax 02 31 47 22 60
accueil@remove-this.normandie.chambagri.fr

Antenne en Seine-Maritime
Chemin de la Bretèque
CS 30059 - 76237 BOIS GUILLAUME CEDEX
Tél. 02.35.59.47.53 - Fax 02 35 12 21 00
hn@remove-this.normandie.chambagri.fr

Accueil du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h00

La Force des réseaux

Les Chambres d’agriculture de Normandie

La CRAN participe au travail de réseau mise en place avec les 5 Chambres départementales.

Un réseau national

La Chambre d’agriculture fait partie du groupe des 109 établissements publics (Chambres
d’agriculture départementales, interdépartementales, régionales) dont l’animation nationale
est assurée par l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture (APCA).

Découvrez l'histoire et l'organisation des Chambres d'agriculture

Performance durable

Nous vous accompagnons avec la préoccupation constante de concilier performance économique, efficacité environnementale et dynamique sociale dans une approche de développement durable.

Extrait du code d'éthique de la Chambre d'agriculture du Calvados fondé sur nos valeurs et destiné à protéger vos intérêts essentiels.